Mon enfant a la scarlatine : que faire ?

Fréquemment contractée par l’enfant à l’école primaire, la scarlatine est provoquée par une bactérie produisant des toxines. Bénigne, cette affection dépourvue de vaccin peut se soigner en quelques jours grâce à des soins et des traitements adaptés.
scarlatine-infection-virale

Caractéristiques de la scarlatine

Dès que le streptocoque responsable de la bactérie s’est introduit dans l’organisme d’un individu, des toxines sont dégagées, tandis que l’éruption cutanée apparaît après un mal de gorge. Il est strictement recommandé de consulter un médecin pour traiter convenablement la scarlatine, car dans le cas contraire, cette infection bactérienne peut engendrer des complications. Ces dernières surviennent néanmoins dans de rares cas et touchent le plus souvent les reins, les oreilles et les articulations.

Ce sont surtout les enfants de 5 à 15 ans qui contractent cette maladie. Il suffit que des gouttelettes de salive soient projetées dans l’air au moment où la personne infectée tousse ou éternue pour qu’un autre individu soit atteint. De même, lorsqu’une personne saine touche des objets contaminés par les sécrétions, elle peut contracter cette maladie.

La période d’incubation dure entre 3 à 5 jours, tandis que l’enfant mis en quarantaine peut retourner à la crèche ou à l’école 48 heures après avoir débuté un traitement aux antibiotiques. En effet, la période de contagion se termine 2 jours après le recours à ce traitement. A noter que si le traitement n’est pas suivi à la lettre, l’enfant risque d’être contagieux pendant 21 jours.

Quant à l’éruption cutanée, elle s’étale sur une semaine, tandis que le mal de gorge dure 2 à 3 jours. Malheureusement, aucun vaccin contre la scarlatine n’a encore été trouvé et contrairement à la varicelle, il est possible de la contracter deux fois.

Les soins et traitements contre la scarlatine

Dès les premiers signes de scarlatine chez votre enfant, consultez immédiatement son pédiatre. Ce dernier lui prescrira un traitement à base d’antibiotiques pendant quelques jours. Pour éviter toute récidive ainsi que les risques de contamination de l’entourage pendant une longue durée, il est recommandé de respecter la durée de traitement même lorsque certains symptômes disparaissent. En cas de démangeaisons intenses, le médecin prescrira une lotion apaisante ou une crème.

Votre enfant doit obligatoirement se reposer durant le traitement. Proposez-lui des activités calmes, étant donné qu’il n’est pas indispensable qu’il reste au lit. Utilisez un humidificateur à vapeur froide pour humidifier l’air de sa chambre. Réhydratez-le fréquemment avec de la soupe, de l’eau et du jus en évitant ceux qui sont trop acides.

Les aliments mous comme le yaourt, la crème glacée et la purée doivent être donnés à petite quantité 5 à 6 fois par jour. Pour atténuer son mal de gorge, encouragez-le à se gargariser de temps en temps au quotidien avec 2,5 ml de sel dilué dans un verre d’eau tiède. Demandez l’avis du médecin et respectez les doses recommandées en fonction de son âge avant de lui administrer de l’ibuprofène ou de l’acétaminophène pour soulager sa fièvre et sa douleur. Attention, l’aspirine ne doit pas être donnée à un enfant ou un adolescent. De même, un bébé de moins de 6 mois ne peut pas prendre d’ibuprofène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *